Pierre-Henri Xuereb

Directeur artistique et altiste du Primrose Ensemble

Pierre-Henri XUEREB a été formé au CNSM de Paris où il obtient un Premier prix à l’âge de 16 ans dans la classe de Serge Collot. À 19 ans, il est le plus jeune membre de l’Ensemble Intercontemporain à Paris où il travaille avec Pierre Boulez, Luciano Berio, Karlheinz Stockhausen, Daniel Barenboim, Claudio Abbado.

Il a travaillé avec Walter Trampler, Yehudi Menuhin, Joseph Gingold et a été l’un des derniers élèves de William Primrose.
Il a réalisé plus de 70 cds pour les maisons de disque Deutsche Gramophon, Harmonia Mundi, Talent, Adda, Harpandco, Timpani…. Grand prix du disque de l’Académie Charles Cros pour l’intégrale Arthur Honegger.

Ses tournées de concerts l’ont amené dans les plus grandes salles du monde : Wigmore Hall, Théâtre des Champs-Elysées, Lincoln Center, Salle Gaveau… Invité des grands festivals de musique de chambre (Prades, Kuhmo, Cheltenham…), il est le dédicataire de nombreuses œuvres pour alto, dont le Concerto pour Alto de Vladimir Cosma qu’il a créé et enregistré sous la direction du compositeur avec l’Orchestre de Turin, plusieurs œuvres de Philippe Hersant, et des œuvres pour alto seul ou viole d’amour d’Alessandro Solbiati, Giuliano d’Angiolini, Klaus Huber….

Il est professeur d’alto au CNSM de Paris ainsi qu’au Conservatoire Royal de Musique de Liège. Il donne de nombreuses masterclasses (Domaine Forget, Université Laval, Banff Centre, Musicalp, Saint- Dizier, Brescia, Lasalle, Montpellier, Marseille, Yale University, New England Conservatory, Indiana University, Kyoto Academy…). Il a joué en soliste avec l’Orchestre Symphonique de Tel Aviv, l’Israel Sinfonietta, l’Ensemble Instrumental de France, l’Orchestre Provence-Alpes Côte-d’Azur, l’Ensemble Intercontemporain, Victoria Symphony, Malta Philharmonic, l’Ensemble Contrechamps (Genève), l’Orchestre Philharmonique de Caracas…

Ses partenaires privilégiés en musique de chambre sont Dejan Bogdanovich, Emmanuelle Bertrand, Bruno Rigutto, Hélène Dautry, Vincent Beer-Demander, Patrick Gallois, Fabrice Pierre, Gregory Daltin, Yehuda Hanani, Stephane Demay, Jean-Claude Vanden Eynden…

Il a aussi dirigé l’Orchestre de chambre de Caracas et l’Orchestre Dusan Skovran de Belgrade.

Pierre-Henri Xuereb et la viole d’amour

L’altiste Pierre-Henri Xuereb s’intéresse à la viole d’amour alors qu’il est membre de l’Ensemble Intercontemporain (EIC), dirigé par Pierre Boulez, à Paris, dans les années 1978-1980. Sur les conseils de Harry Danks, alto solo de l’orchestre de la BBC (dirigé alors souvent par Pierre Boulez), il achète son premier instrument au Early music shop de Londres. Dès août 1979, il joue la sonate pour alto et piano de Paul Hindemith avec le pianiste Alain Neveux à la Chartreuse de Villeneuve d’Avignon, dans le cadre du Festival d’Avignon.

C’est le vaste répertoire très original de l’instrument qui a toujours fasciné Pierre-Henri, un répertoire impossible à transposer sur un autre instrument.

Les œuvres écrites pour l’instrument aux XXe et XXIe siècles, en particulier, occupent une grande place dans le répertoire musical de l’interprète à la viole d’amour. Ainsi, Pierre-Henri Xuereb joue Viola de Bruno Maderna écrit pour viole d’amour ou alto, dans une version personnelle, mêlant les deux instruments. Les compositeurs Philippe Schoeller, Alain Bancquart, Alessandro Solbiati ou encore Ivan Bellocq écrivent à son intention, pour la viole d’amour, des pièces en solo, duo ou trio qui ont été jouées plusieurs fois en concert et enregistrées sur CD.

La rencontre de Klaus Huber, qui avait déjà écrit une pièce toute en subtilité, Plainte pour viole d’amour solo (ou version avec orchestre), et de son monde très personnel, débouche sur la création de deux magnifiques pièces incluant l’instrument : L’âge de notre ombre pour flûte, viole d’amour et harpe, et le Miserere, pour petit ensemble de voix et d’instruments solistes, pièces disponibles en CD également et jouées dans de nombreux festivals et concerts à travers l’Europe. Notons que Pierre-Henri Xuereb a eu le plaisir de donner Plainte avec orchestre au Festival de Bergen en Norvège avec l’ensemble Beat 20, au festival annuel Aspects des musiques d’aujourd’hui de Caen, avec l’Orchestre Symphonique de Caen dirigé par Pierre-André Valade, et avec l’ensemble « Contrechamps » au Victoria hall à Genève sous la direction de Pascal Rophé, toujours en présence du compositeur.

Enfin, le 5 septembre 2008, Pierre-Henri Xuereb joue la Sonata da chiesa pour viole d’amour et orgue de Frank Martin, avec Denis Fedorov au festival de Gex (Eglise de Crozet, avec son orgue alors récemment restauré).

En 2001, Pierre-Henri Xuereb a eu la joie d’enregistrer les 24 Préludes pour viole d’amour d’Henri Casadesus pour la maison Talent (Belgique) avec le harpiste Fabrice Pierre. L’instrument accordé en Ré majeur – accord de style classique – demande à l’interprète de jouer chaque prélude dans une tonalité différente. Pierre-Henri Xuereb joue souvent quelques-uns de ces Préludes en concert (Festival des Arcs, salle de la Philharmonie de Liège…). Passionné par l’instrument, Henri Casadesus, directeur du Théâtre de la Gaîté lyrique à Paris et du Théâtre lyrique de Liège, lui-même altiste et joueur de viole d’amour, a créé en 1901, en collaboration avec Camille Saint-Saëns, la Société des instruments anciens où la viole d’amour était tout particulièrement à l’honneur. Parmi les pièces qu’il compose pour l’instrument figure également une pièce concertante, encore inédite, que Pierre-Henri Xuereb enregistrera prochainement. Plusieurs compositeurs belges suivront et alimenteront cet élan, ainsi Louis Van Waefelghem (1840- 1908) et, plus tard, Jean Rogister (1879-1964), dont Pierre-Henri Xuereb joue également les œuvres.

En 2008, Alain Poirier, alors directeur du CNSM de Paris, propose à Pierre-Henri Xuereb de donner en concert, au CNSM de Paris, la première mondiale du quatuor de Janacek Lettres Intimes dans sa version originale, pour deux violons, viole d’amour et violoncelle. Pierre-Henri Xuereb y est entouré de Sylvie Gazeau et Sébastien Richaud (violons) et Jerôme Pernoo (violoncelle). Ce concert sera repris l’année suivante à l’Opéra de Lille, le 13 mai 2009, et aux concerts Mélodomia dans les Alpilles.

Le répertoire de l’époque baroque et de l’époque classique n’est pas pour autant en reste.En effet, Pierre-Henri Xuereb rend hommage à l’un des premiers compositeurs baroques très importants, Ignaz Biber, en jouant quelques-unes de ses pages inégalées : sa Partita en do mineur pour deux violes d’amour et continuo. Il proposera l’œuvre à diverses reprises, notamment avec l’altiste Walter Trampler

au CNSM de Paris, au festival de musique baroque d’Avignon, organisé par Gérard Guerre, ou encore, tout récemment, avec Antonin Le Faure, au Conservatoire royal de Liège en 2018.Les Concertos pour viole d’amour de Vivaldi sont également des bijoux dans le vaste répertoire de l’instrument. Pierre-Henri Xuereb les joue avec l’Orchestre de Victoria au Canada. Il vient de les enregistrer pour le label Continuo Classics avec l’ensemble de Mandolines de Marseille de Vincent Beer-Demander. L’enregistrement du double Concerto de Vivaldi pour viole d’amour et mandoline interprété par Pierre-Henri Xuereb et Vincent Beer-Demander avec l’orchestre de chambre de Turin, dirigé par Sergio Lamberto, sortira, lui, en 2018 sous le label Lyrinx. Le 15 octobre 2018, il sera donné en concert par les mêmes interprètes au Théâtre La Criée de Marseille à l’occasion de la sortie du CD. Signalons que ce même concerto est disponible en CD, chez Calliope dans sa version viole d’amour et guitare avec Pierre-Henri Xuereb, Olivier Chassain, guitare, et l’ensemble La Folia de Mulhouse dirigé par Christophe Poiget.

L’époque classique s’est passionnée pour l’instrument grâce, entre autres, à Karl Stamitz et Franz Anton Hoffmeister. Leurs concertos pour alto en ré majeur imitent les sonorités riches et fluides de la viole d’amour. Ils ont laissé de magnifiques duos, quatuor, concerti pour viole d’amour. Pierre-Henri Xuereb a notamment enregistré la sonate pour viole d’amour et harpe de Hoffmeister pour la maison Harp and Co (Bruxelles).

Pierre-Henri Xuereb se produit régulièrement à la viole d’amour. Citons quelques exemples récents. En octobre 2017, il rejoint, à Gennevilliers et à Uzès, Abdo Dagher, maître de l’improvisation égyptienne, et les musiciens de son ensemble venu d’Egypte.
Le Viola Festival de Pékin l’a invité en octobre 2017 à jouer le premier récital entier jamais consacré entièrement à cet instrument en Chine (Vivaldi, Milandre, Hindemith,Casadesus…).
Pierre-Henri est invité au congrès de l’European String Association pour un concert conférence autour de la viole d’amour à La Valette (Malte) le 12 avril 2018.
Le Conservatoire franco-americain de Fontainebleau l’invite à jouer des préludes d’Henri Casadesus avec piano le 21 juillet 2018.

La viole d’amour jouée par Pierre-Henri Xuereb a été conçue en 1995 par le luthier Hollandais Michiel de Hoog installé alors à Chartres et maintenant à Dublin.L’instrument a été élaboré en collaboration avec Pierre-Henri : son dessin est celui de Stradivarius (instrument qui n’a pas été retrouvé) et les détails de longueur de manche et écarts entre les 7 cordes proviennent de l’instrument joué par Henri Casadesus, conservé dans la Collection d’instruments anciens et contemporains du Musée national de la musique de Prague.